Location VTT
Publié le 01-02-2020
Intersport Morzine Actualités Interview Michel Tavernier

Interview Michel Tavernier

Michel Tavernier, ancien licencié puis président du Hockey Club Morzine Avoriaz s’est récemment prêté au jeu de l’interview partenaire dans les pages du Mag des Pingouins. Retour sur ce portrait de l’homme et du sportif !


Partenaire du HCMA depuis 30 ans, Intersport a connu bien des aventures avec les pingouins. Les montées, les descentes, la finale de Ligue Magnus… qu’importe le résultat, les magasins Intersport de Morzine, Avoriaz et les gets ont toujours soutenu le club. Il faut dire que le hockey sur glace est bien ancré dans la famille Tavernier notamment à travers ses deux dirigeants Benoit et Michel. De la simple pratique à la carrière professionnelle en passant par le bénévolat, la famille a toujours été très impliquée dans le développement du hockey morzinois. Michel Tavernier, qui a connu le haut-niveau, l’équipe de France et même la présidence du club, nous fait le plaisir de répondre à quelques questions.


Michel, peux-tu présenter Intersport en quelques mots ?

Intersport France est une société coopérative, regroupant des commerçants détaillants propriétaires de magasins.

Spécialiste de la location de ski, vous avez développé une gamme de services uniques ?

Pour la location de ski, nous avons plusieurs magasins sur trois stations. Trois magasins à Morzine, trois magasins à Avoriaz et deux aux Gets. Nous pouvons livrer les skis aux chalets ou transporter les skieurs en bus du chalet aux magasins grâce à notre taxi bus. Nous avons également un service de dépôt de ski aux pieds des pistes (Morzine et Les Gets). Les skieurs peuvent aussi changer de matériel entre les différentes stations, pendant leur séjour.

Le lien entre le HCMA et Intersport est assez fort, peux-tu nous parler de l’histoire de ce partenariat ?

En effet nous avons un lien historique avec le HCMA ! Comme notre slogan “le sport, la plus belle des rencontres“ nous soutenons ce club car il a de vraies valeurs avec une implication des bénévoles comme nulle part ailleurs. Le sport collectif, c’est comme une entreprise : on travaille ensemble, rien ne peut se faire sans échanges et soutien de tout le monde.

Au-delà du Hockey, soutenez-vous d’autres clubs/projets dans la vallée ?

Le ski, la danse sur glace, le football, le judo… des sportifs individuels de la vallée et des projets comme le 4L Trophy par exemple.

Tu as connu une belle carrière en tant que joueur, peux-tu nous en parler ? 

Comme joueur ? Certains vont dire que j’étais un « râleur », moi je dirais que « je n’aime pas perdre » c’est différent ! (rires) J’ai commencé en 1978 à la nouvelle patinoire couverte de Morzine, j’avais 12 ans à l’époque. Un âge déjà avancé pour commencer le hockey, mais j’ai eu la chance de pouvoir progresser très vite et de jouer à l’âge de 16 ans avec les seniors de Morzine pour la première participation au championnat de France, avec l’arrivée de David Archambault. Puis je suis parti au club de Saint-Gervais (lycée du Fayet) pour évoluer en juniors et seniors, avec lequel j’ai obtenu trois titres de Champion de France. Ensuite, j’ai pu être repéré et transféré au club de Grenoble : c’est à ce moment là que j’ai goûté aux joies de porter le maillot de l’Équipe de France seniors ! La saison d’après, les Français Volants de Paris m’ont fait confiance : à cette époque en 1987/1988 nous jouions tous les matches dans “le grand Bercy“ (l’Accor Arena d’aujourd’hui) : c’était grandiose de jouer devant 12 000 spectateurs en France ! Après un retour d’une saison en Haute-Savoie avec la formation de Mont-Blanc, j’ai eu encore la chance d’être approché par le club de Reims qui venait de monter en Ligue Magnus.  J’ai donc joué à Reims pendant trois saisons de 1989 à 1992. J’ai pu faire également quelques matches et tournois avec l’Équipe de France sous la direction de Kjell Larsson, le Suédois qui avait apporté beaucoup à la discipline en France. J’ai adoré jouer avec des joueurs comme Vladimir Kovin, Sergeï Tukmachev ou Sergeï Gorbushin : c’était la fin du système de l’Est et cela a été une leçon de vie de voir ce qu’ils avaient vécu… À côté d’eux nous étions des « enfants gâtés ». Bien sûr, je n’oublie surtout pas tous les joueurs français avec qui j’ai joué et avec lesquels j’entretiens toujours des relations amicales aujourd’hui. Sinon, j’ai toujours bien aimé marquer des buts et apporter une victoire à mon équipe. Le
hockey, c’est une grande partie de ma vie. J’ai même joué un match le jour du mariage de mon frère ! Je me suis mis à table durant la soirée et personne n’a rien vu ! (rires) Puis en 1993, c’est le retour à Morzine, pour jouer mais surtout pour reprendre et développer l’affaire familiale Intersport avec mon frère Benoit.

Emil, Sami… chez les Tavernier, le hockey, c’est une histoire de famille visiblement ?

Mes garçons Sami et Emil jouent au hockey, mon père a joué à l’époque puis mon grand frère Benoit aussi, mes neveux Thibaut et Nicolas aussi, c’est effectivement une affaire de famille ! En ce moment, c’est aussi biathlon chez nous, avec Antonin et Gilonne Guigonnat (les cousins de mes enfants) : nous regardons à la télévision chaque week-end, l’Équipe de France est énorme ! Mon fils Sami joue actuellement à Merrimack Collège près de Boston aux États-Unis en NCAA : son “but“ est de jouer encore plus haut, on verra bien ! Emil joue avec les U17 et U20 du HC74, il grandit et progresse bien, on verra la suite ! Ce qui est drôle pour moi c’est d’avoir le “grand“ qui a joué avec l’équipe nationale juniors de Finlande (vice-championne du Monde, ma femme Minna est Finlandaise) et le « petit » qui joue avec l’Équipe de France juniors.  Je n’oublie pas ma fille Elina : elle enseigne le ski maintenant après être passée par le ski club de Morzine ! Mais si j’ai un conseil à vous donner, “ne souhaitez surtout pas que vos enfants soient celui ou celle que vous auriez voulu être !“

Du simple licencié à la présidence, tu as varié les postes dans le club. Quel regard portes-tu sur le développement du HCMA ? 

J’ai pris la Présidence par défaut car il n’y avait pas de candidat ! Je suis allé à l’AG du club un soir, j’étais encore joueur en 1996… je suis sorti de cette réunion, j’étais Président du Club ! Il y a eu un gros travail de la part de chacun pour faire de ce club ce qu’il est aujourd’hui. Je ne citerai pas de noms car ils se reconnaîtront mais vraiment chapeau à eux, car je suis fier du HCMA et des Pingouins : c’est vraiment un club incroyable !

Il y a eu un gros travail pour faire de ce club ce qu’il est aujourd’hui !

Quels sont les projets d’Intersport pour l’avenir dans la vallée ? 

C’est une question très compliquée pour le moment car le commerce change très vite, internet bouleverse l’activité ! Nous employons 50 personnes l’hiver (c’est deux équipes de hockey), le monde évolue très vite, la société et le mode de consommation change… nous faisons tout pour nous adapter, ça va très vite et il faut lever la tête ! L’avenir ? Si vous le connaissez, dites le moi ! En attendant soyez forts !